Mille et une vagues
Mille et une vagues

"Nous sommes responsable de l’univers."

René Magritte

Accueil du site > Gilles Patrat > Spectacles > La fabuleuse histoire des troubadours tout autour de la Méditerranée
coin droitcoin gauche

jeudi 13 décembre 2007


Un spectacle de poésie et musique

La fabuleuse histoire des troubadours tout autour de la Méditerranée

Christian Gorelli, Gilles Patrat, Mohamed Mahdi


Récital poétique de Christian Gorelli accompagné par Gilles Patrat aux flûtes et percussions, Mohamed Mahdi à l’oud et à la viole d’amour.

Un spectacle toujours disponible !


Un hommage aux troubadours inventeurs de l’amour, « trouveurs » de la courtoisie, de l’égalité avec la femme ou du partage du mieux-vivre…

Notre voyage… C’est la rencontre au VIème siècle, en plein désert d’Arabie d’un poète errant, le premier poète d’amour connu, puis c’est les palais de Bagdad l’orientale au Xème siècle, ensuite nous partirons pour l’ouest, Cordoue au XIème siècle, en terre arabo-andalouse, un crochet par Gênes, la Catalogne et enfin l’Occitanie du XIIème et du XIIIème siècle sans oublier notre Marseille.

GIF - 11.5 ko
Carte du monde de Al-Idrissi
Milieu XIIème siècle
Le sud est représenté en haut…

Un modeste spectacle pour célébrer l’unité méditerranéenne, parce que sous le décor disparate des religions, des langues et des pays les diverses populations qui vivent autour de la Méditerranée ne sont qu’un seul peuple. Rappelons nous que les troubadours d’oc ont chanté sur des modes andalous très profanes des thèmes idéalistes répandus alors parmi l’élite des pays musulmans.

Le thème de l’amour platonique nous le retrouvons chez les Banou Odzra tribu d’Arabie où l’on mourait quand on aimait, car les femmes étaient belles et les jeunes gens chastes. Si Tristan et Isolde dormaient, séparés par une épée nue, Ahmed Ghazali entrait en extase devant le beau visage d’un éphèbe entre lequel et lui-même il avait placé un rosier. Guilhem Adhémar mourut en baisant la main de la comtesse de Die, de même Ibn Hazm mourut en retrouvant sa maitresse.

JPEG - 29.5 ko
Un troubadour
Enluminure du manuscrit Recueil des poésies des troubadours, XIIème siècle

Thèmes proches mais aussi personnages proches, le gardador jaloux, c’est le raqïb, le herrâz des qacaïd marocaines aujourd’hui, le lauzengier, détracteur des amants, c’est le wâchi. Nous retrouvons aussi Don Juan chez les arabes : non pas le libertin mais le chercheur d’il ne sait quoi, à jamais insatisfait dont Ibn Hazm souligne le caractère pathologique. Enfin en comparant les œuvres de Guilhem IX, de Jaufre Rudel, de Cercamon ou de Peire d’Alverhe avec celles du diwan du célèbre poète andalou Ibn Quzman on trouvera de nombreux points de convergences : strophes, refrain ou sujets communs.

Alors suivons le conseil de Stendhal : « C’est sous la tente noirâtre de l’Arabe bédouin qu’il faut chercher le modèle et la patrie du véritable amour. » Et faisons ce périple.


Deux âmes plus de joie à s’unir ont encore

Plus de joie mille fois qu’un corps avec un corps

Ibn Hazm, Le collier de la Colombe, XIe siècle, Cordoue


D’amour est tout mon souci

Ne me soucie que d’amour

Le maudit bavard est pour

Qu’on fasse autre chose aussi

Mais cet avis n’est pas mien

Car c’est par amour que vient

Tout ce qui vaut, sage ou fou

Bien est ce qu’amour fait, tout

Ramon de Miraval, Carcassonne, XIIème siècle

Les textes sont des adaptations poétiques de Christian Gorelli

P.-S.

Gorelli,troubadour,parolade,poésie,Mahdi, Patrat,


coin droit coin gauche

Ami lecteur, vous souhaitez laisser quelques mots avant de partir... Cliquez ici !